Pierre-Laurent Viguier

-

 

Pierre-Laurent Viguier a intégré le Team Inlandsis en 2018. Coureur polyvalent avant tout, l’athlète évolue au plus haut niveau en canicross grâce à son parcours sportif et surtout à sa complicité particulière avec son chien Kookie.

Peux tu te présenter rapidement : qui es-tu, quel âge as-tu et où habites-tu ?

 Je suis un coureur qui a touché à toutes les disciplines de la course : sprinteur/crossman pendant ma jeunesse, j’ai ensuite fait une dizaine d’années de triathlon/duathlon puis vers 25 ans je suis revenu à l’athlé en me focalisant sur le 3000m steeple, puis la route (semi/marathon), avant de basculer au trail. Maintenant depuis 2 ans et l’adoption de Kookie, je suis venu naturellement au canicross.

J’ai 40 ans cette année, je partage ma vie dans une petite maison de la campagne Lauragaise avec mon adorable femme Lucie qui m’a décidé (voire forcé ;!) à adopter un chien il y a 3 ans … 

  

 Peux-tu également nous présenter tes chiens ? Races, âge, éventuellement lignée ?

 Nous avons donc adopté Looper en juillet 2016, un chien de 7 mois en provenance directe de la lignée des chiens de refuge ! Adorable croisé labrador, un super chien qui nous a donné envie … d’en adopter un nouveau ! Et voilà qu’en décembre 2017, Kookie nous rejoignait ! Lui aussi en provenance directe de la ligné des chiens de refuge, retrouvé errant dans la campagne Héraultaise un mois avant, et recueilli lui aussi par l’Association d’où provenait Looper dont on regardait les posts encore régulièrement. Son pedigree est un peu vague : Estimé à 3 ans, et estimé berger. Avec une grosse base de berger allemand noir de travail dans les gènes, ça c’est sur …

 

Quelles sont tes forces et faiblesses sur le plan sportif ?

 Mes points forts sont liés à mon passif de coureurs polyvalent, je suis donc homogène partout, sur tout type de terrain. Mais NOTRE point fort est le lien fort que j’ai avec Kookie,

Ce point fort se transforme aussi en point faible, car je fais tourner pas mal de chose autour de lui. Constamment à l’écoute, le canicross n’est pas toujours ma priorité, et nous manquons d’assiduité à l’entraînement de traction. Mais ça nous convient comme ça !

 

A quoi ressemble une journée typique pour toi ?

 Une journée type commence à 6h du matin, par un footing entre 5km et 7km avec mes chiens en libre. Notre moment à nous avant que le monde ne s’éveille. Un tour du lac pour me réveiller, un tour du lac pour sentir, trotter, chasser les canards, se tremper, et nager l’été.

Il est rapidement suivi par un temps de plus en plus long dans les embouteillages pour rejoindre mon lieu de travail sur Toulouse. Heureusement, je le coupe en deux ; une portion de voiture, une portion de vélo pour éviter le plus gros du trafic et m’assurer d’arriver à une heure relativement fixe. : 35km de voiture/12km de vélo …
La pause de midi est partagée avec mes collègues de travail coureurs, et nous faisons ensemble nos sorties : footing/ou piste suivant les jours.
Le soir, rebelote, 12km de velo/35km de voiture, avant de pouvoir profiter d’une balade avec mes loulous et ma femme dans la campagne.
Une fois par semaine pendant le gros de la saison, Kookie a droit en plus à sa sortie canicross avec les potes, c’est notre vrai entraînement de canicross !
Le week-end, je leur consacre plus de temps, car Kookie peut bénéficier d’une longue sortie en libre entre 15 et 20km, et les deux loulous de balade plus longues dans les bois, ou même de temps en temps du travail de troupeau. On profite de l’instinct berger !

 

Quels sont tes projets pour 2019-2020 ?

Avant de penser à 2020, il y a les championnats d’Europe ICF qui au moment où j’écris, vont se dérouler dans 3 semaines. Pour la suite, j’ai bien sur en tête les championnats du monde ICF qui se dérouleront en France, mais d’ici là, faudra passer par le trophée fédéral qui s’annonce aussi de toute beauté ! Et un peu comme cette année, j’ai dans un coin de la tête le TDM, magnifique épreuve qui n’est plus à présenter.

(ndlr : Pierre-Laurent a depuis terminé 7e au scratch et 2e dans sa catégorie lors des Championnats d’Europe, ainsi qu’une belle victoire sur le relai de l’équipe de France. Il a aussi remporté le TDM : Interview à lire ICI)

Vers où penses-tu que le sport canin attelé se dirige ?

 Je suis relativement nouveau dans la discipline, alors ce n’est pas facile de répondre à une question aussi générique. Pourtant, j’aurais un souhait, car quand j’ai voulu commencer, j’étais un peu perdu : «  3 fédération (FSLC, FFST, CNEAC), pour à la fois des discipline différentes (mono chien, sport de traineau, éducation canine – Agility – mordant et j’en passe) mais des frontières très flous et peu lisibles. Pourtant, à la fois les disciplines pourraient être rattachées chacune à une fédération, et surtout il pourrait exister des passerelles entre. Il me semble clair par exemple que la lecture du chien est une compétence du domaine de l’éducation canine qui est cependant indispensable pour nous, binôme sportif. Peut être qu’un jour on gagnera globalement en lisibilité et donc ça rendra nos disciplines encore plus accessibles au public.

Pour parler de la FSLC dont je fais partie, les prochains gros challenges sont liées à l’afflux de plus en plus nombreux de personnes qui viennent gouter à la discipline du sport monochien. Cela passe par encore plus d’encadrements, et de délégation aux régions : bientôt peut être on pourra avoir par région l’équivalent d’un championnat régional, tremplin vers un championnat fédéral, qui servira lui même à une grosse répétition avant les championnats internationaux. 
De plus en plus de personnes veulent faire du sport avec leur chien, et de plus en plus se tournent vers le canicross, sans forcément savoir vers qui et quoi se tourner. Il faut donc gagner en lisibilité, ça profitera à la fois à la santé du sportif, et au bonheur du chien.

Les dernières news du #TeamInlandsis

Jean et Jocelyne Combazard sur la Grande Odyssée 2020

Jean et Jocelyne Combazard sur la Grande Odyssée 2020

Jean et Jocelyne Combazard sur la Grande Odyssée 2020 Retour en images sur la Grande Odyssée 2020 remportée par Jean Combazard en catégorie Nordic. Jocelyne termine également 8e du Trophée Eukanuba. Retrouvez également leur présentation en vidéo dans notre section...

lire plus
Share This